SOA Architectes Paris SOA Architectes Paris

SOA

Collège 600 Villepinte

Livraison 2015

Programme

Démolition et reconstruction d’un collège 600 de 24 classes, gymnase ouvert, cuisine de production de 400 couverts et logements

LIEU
Collège Jean Jaurès, Villepinte (93)en PPP pour le CG93

MOA
SEPIA, PPP (Partenariat Public Privé) pour le Conseil Général de Seine-Saint-Denis

EQUIPE
Urbaine de Travaux (constructeur), Somifa (promoteur), Berim (BET), Cofely (maintenance)

BUDGET
21 M€HT

SDP
9900 m²

STATUT
Livraison 2015

PDF

C’est dans le quartier résidentiel du Vert-Galant, particulièrement boisé, à la charnière d’un tissu urbain pavillonnaire et de l’ensemble de logements de la Fontaine-Malet que se situe le terrain. L’implantation et la volumétrie du bâtiment ont été définies par la position de l’entrée du collège, imposée par le programme et par notre volonté de localiser les programmes ouverts sur la ville (à savoir le collège ouvert et le gymnase) sur la rue Paul Lafargue, rue principale.

Le bâtiment a été pensé en trois strates qui déterminent toute l’organisation fonctionnelle et représentent les différents lieux de vie du collège et leurs statuts.

La parcelle est divisée en deux parties. On trouve le collège et le gymnase dans la première, la cuisine centrale, les logements et les parkings dans la seconde.

La partie collège-gymnase se distingue premièrement par son recours à des matériaux robustes très différents.
Ainsi, il confronte le béton lasuré clair, épais et ancré au sol avec le bois, à la matérialité changeant en fonction de la lumière du jour et des saisons et une strate de végétation abondante.
Dans les volumes en bois, très aériens se situent les espaces où l’on enseigne (pôle d’enseignement et gymnase). Ils reposent sur les espaces mutualisés (locaux communs, administration...), au sol. Au rez-de-chaussée, plusieurs longs volumes, que nous appellerons «ailes», organisent les espaces les uns par rapport aux autres et aménagent, dans les espaces extérieurs laissés vides, des lieux de rassemblement et de respiration. Ce socle, percé régulièrement, mais plutôt fermé et rocailleux, ancre le bâtiment dans le sol et lui assure sa stabilité.

Au dessus, deux grands volumes au bardage bois cintré symbolisent le monde de l’enseignement, presque prêt à s’envoler. Ils se posent sur le socle qui devient alors le support indispensable à l’enseignement: les locaux communs, l’administration, etc. Des étages, élèves et enseignants disposent d’une vue dégagée sur le quartier environnant très boisé. Les volumes de plain-pied ont des toitures entièrement végétalisées, parfois plantées d’arbres en bacs et disposent d’acrotères plantés de graminées qui donnent l’impression de flottement des volumes en bois. C’est un véritable paysage suspendu.

Le paysage sur le socle et ses locaux d’enseignements en bois montrent bien une rupture avec les schémas classiques des collèges d’autrefois et particulièrement avec le bâtiment existant.

Les bâtiments de la partie cuisine centrale, parking, logements de fonction sont des volumes simples en clins en bois.

FR / EN